Return to site

#Bordeaux 2050 (1/3) : Qu'est-ce qu'un grand événement ?

Bordeaux 2050 est un Exercice de Projection à l’initiative de Bordeaux Métropole en partenariat avec les grands acteurs de la métropole : Bordeaux Tourisme & Congrès, Université de Bordeaux, CCI Bordeaux, IDRAC, Rue 89 Bordeaux, ERDF, ENEDIS, SUD OUEST … Dans quelle ville, dans quelle métropole aimerions-nous vivre demain ?

Ayant eu l’honneur d’intervenir autour du thème « Quelles Data pour les Grands Evénements », je propose de poursuivre cette intervention courte (dont vous trouverez ci-joint le lien vers la chaine Youtube https://bit.ly/2yDqTSB pour voir l’intervention ainsi que celle des autres intervenants).

Premier article de la série "#Bordeaux 2050 Quelles data pour les grands événements", et avant de proposer une définition issue de l’observation des nombreux événements internationaux que nous monitorons quotidiennement, il convient de préciser le périmètre des événements auxquels nous nous intéressons :

  • les Salons, Foires, Congrès, (comme le Mondial de l'Automobile, le Salon International de l’Agriculture, le Salon Consumer Electronic Show de LAS VEGAS, le Game Show à Taipei...),
  • les Evénements Culturels, Expositions, Festivals (Festival international de Jazz à Vienne, les Eurockéennes de Belfort, le Festival d'Avignon ...),
  • les Evénements Sportifs (Coupe du Monde de football, Tour de France ...) et les Evénements « Life Style ou Sociétal » (Braderie de Lille, Tomorrowland en Belgique, Burning Man dans le désert de Black Rock au Nevada ...) ou encore les grands événements économiques (COP 21 …).

CINQ CRITÈRES ET LEURS EXEMPLES POUR UNE PROPOSITION DE DÉFINITION

  • Le PREMIER que nous avançons est celui de sa DIMENSION INTERNATIONALE. Lorsque l’événement est grand, il résonne alors nécessairement au niveau international. Il est ultra-médiatisé aussi bien sur les média historiques (presse, télé, radio, journaux en ligne) que sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, instagram …).

Les données analysées sur des salons comme « Le Mondial de l’Automobile 2018 », le « Salon International de l’Agriculture 2018 » ou encore « VIVATECH 2018 » montrent des points d’impacts sur tous les continents du globe. Les cartes affichées ci-dessous (issues de notre observatoire international des Salons et Festivals) montrent les communications associées à chacun de ces grands événements. On voit que tous les continents communiquent, écrivent, réagissent sur ces événements dont la portée dépasse largement les frontières de la ville et du pays organisateur. Ces données, nous le verrons dans le prochain article, sont disponibles Avant, Pendant et Après les événements et fournissent ainsi un indicateur en temps réel de la portée internationale des événements.

  • SECOND CRITÈRE, il fixe une image forte qui dure au-delà de l’événement lui-même. On trouve là le parallèle avec les grands événements de l’actualité. Nous connaissons cette image prise par Apollo 8 première photo de la terre vue du ciel en 1968 juste avant le premier pas d’Armstrong sur la Lune (dont nous fêterons les 50 ans l’année prochaine).

On a en mémoire le festival de Woodstock aux Etats-Unis qui révolutionna le monde de la Pop Rock Culture en 1969 (C'est un des plus grands moments de l'histoire de la musique populaire, classé par le magazine Rolling Stone parmi les 50 moments qui ont changé l'histoire du rock 'n' roll).

22 avril 1978 : One love Peace Concert à Kingston de Bob Marley marque l’histoire de la Jamaïque. Le concert est une date historique car elle marque la réconciliation, au moins symbolique, entre le Premier Ministre Michael Manley et le leader de l'opposition, Edward Seaga : les factions politiciennes qui déchirent la Jamaïque alors. Le concert connut un succès qui dépassa toutes les espérances, d'autant que les médias saisirent l'occasion pour se pencher sur la situation politique de l'île. Toutes les stars du reggae étaient présentes devant des dizaines de milliers de Jamaïcains.

  • TROISIÈME CRITÈRE : Il bouscule l’état de l’art de l’écosystème dans lequel il s’inscrit : il y a un avant et un après cet événement. Il décloisonne des sphères d’activités, d’influences qui ne se parlent pas entre elles, introduit de nouvelles pratiques, de nouvelles innovations voire de nouveaux équipements.

Comme il y a eu un avant et un après Paris suite à l’Exposition Universelle de 1900 (48 millions de visiteurs estimés à l’époque sur 212 jours d’ouverture) : Manifeste emblématique de la Belle Epoque et de l’Art Nouveau, la ville en porte encore aujourd'hui les traces : nouveaux équipements (Tour Eiffel, Petit Palis, Grand Palais), nouveaux transports (première ligne du métropolitain, avec la première ligne de métro de Paris Porte de Vincennes - Porte Maillot inaugurée le 19 juillet 1900 avec les entrées de stations conçues par Hector Guimard), nouvelles gares (gare d'Orsay, gare des Invalides, gare de Lyon), des attractions cinématographiques révolutionnaires pour l’époque (projection des films des frères Lumière sur écran géant) …

Dans un autre domaine, d’une toute autre taille plus modeste mais d’un impact tout aussi puissant, les passionnés de Sciences connaissent tous le Congrès de Solvay en 1927 qui réunit en un même lieu les plus grands physiciens de l’époque (Marie Curie, Einstein, Bohr, Dirac …) pour donner naissance à la mécanique Quantique (grâce à laquelle je peux écrire cet article sur mon ordinateur portable, dans le train entre Paris et Bordeaux, connecté au Wi-Fi et que je partage avec vous via les réseaux sociaux).

Demandez à nos anciens nés entre 1950 et 1980, leur top 3 des grands festivals français : il y a fort à parier que l’on vous cite La Fête de l’Humanité. Née en 1930, tous les ans la Fête de l’Humanité porte un intérêt particulier à une grande cause chère aux valeurs humanistes ainsi en 1946 des actes de solidarité se mettaient en place pour les martyrs espagnols, l’édition 1969 vient soutenir le peuple vietnamien et rend hommage à Ho Chi Minh, 1983 nous évoque l’Afghanistan, etc… Cette grande fête a aussi accueilli les plus grands : Jacques Brel, Les Rita Mitsouko, Chuck Berry, Patti Smith, Pink Floyd… Absolument pas réservée à un public communiste elle est centre de diversité d’opinions et de milieux sociaux, c’est l’une des fêtes les plus connues de France, et les plus fréquentées, la Fête de l’Humanité fait désormais partie du patrimoine culturel et politique.

  • QUATRIÈME CRITÈRE : il a une résonance au-delà de son cercle initial et produit des effets durables et visibles dans le temps. Les décloisonnements durent et entraînent des nouvelles relations, des nouvelles pratiques, des nouveaux regroupements ?

Exemple les salons autour de l’art : l’ « Impressionnisme » mouvement pictural qui se manifesta notamment de 1874 à 1886 par des expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec la peinture académique, amènera à la création du Salon des refusés, que Napoléon III autorise exceptionnellement. Ainsi naît le Salon des artistes indépendants sur le modèle des expositions des impressionnistes, « sans jury ni récompenses ». Il a depuis lieu chaque année en France.

Juin 1995 : Un an après l'élection d'un président noir, Nelson Mandela en pleine Apartheid, l'Afrique du Sud est l'hôte pour la première fois de la Coupe du monde de rugby. L'événement prend une dimension politique alors que Mandela incite ses compatriotes à se rallier derrière l'équipe, composée presque exclusivement de Blancs, qui crée une surprise en remportant le titre contre la Nouvelle-Zélande. La finale Afrique du Sud face à la Nouvelle-Zélande, une puissance du rugby, attire 60 000 personnes au Ellis Park de Johannesburg. L'Afrique du Sud l'emporte 15 à 12 grâce à un drop de Joel Stransky. Le tournoi se solde sur un moment historique : la remise de la Coupe du monde par Mandela au capitaine Francois Pienaar, un Afrikaner.

Le Sommet de Rio (ou 3ième Sommet de la Terre) : En 1992, plus de 178 pays se rencontrent à Rio de Janeiro pour la conférence décennale de l’ONU sur l’environnement et le développement. Des avancées significatives sont ainsi faites, comme la signature de la Déclaration de Rio de Janeiro sur l’environnement et le développement qui donne une définition “officielle” du développement durable. Dans cette déclaration est présente une convention sur le climat qui appuie la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de minimiser l’impact humain sur le changement climatique. La machine est alors lancée : Les COP sont nées (Conférence des Parties). Chaque année, les pays ayant signé la convention sur le climat du sommet de Rio se retrouveront pour trouver des solutions concrètes pour lutter contre le changement climatique : c’est la fameuse “conférence des parties” qui prendra place chaque année dans une ville différente. Des acteurs non gouvernementaux y prendront aussi place (ONG, entreprises, villes, citoyens etc.) afin de représenter au mieux la société qui doit lutter contre le changement.

  • CINQUIÈME CRITÈRE : Il est ou contient, à la date à laquelle il se réalise, un des premiers marqueurs des tendances à venir.

1955 : la bombe Citroën lors du 42 ième Mondial de l’Automobile

La DS était pressentie depuis quelques années déjà, sans toutefois que Citroën ne consente à en dévoiler les lignes et caractéristiques. Remplaçante de la non moins emblématique Traction, lorsque le grand public la découvre enfin lors de ce 42e salon, c'est la stupéfaction.

Le Figaro du 7 octobre 1955 décrit l'ambiance et cette folie: «Les postulants agitent en chœur des carnets de chèques et des liasses de billets de banque comme on agite des drapeaux».

Les lignes révolutionnaires signées Bertoni, la suspension hydraulique déjà entraperçue sur la Traction 15-6H, l'utilisation de matériaux inédits, tout concourt à faire de la nouvelle Citroën la principale attraction du salon. Lorsque le premier jour se termine, le constructeur de Javel a déjà enregistré … 12.000 commandes … et plus de 80 000 à sa fermeture.

Le philosophe et sémiologue Roland BARTHES publie 2 ans plus tard en 1957 son livre « Mythologies » dans lequel il compare la DS aux « grandes cathédrales gothiques ».

“Je crois que l’automobile est aujourd’hui l’équivalent assez exact des grandes cathédrales gothiques : je veux dire une grande création d’époque, conçue passionnément par des artistes inconnus, consommée dans son image, sinon dans son usage, par un peuple entier qui s’approprie en elle un objet parfaitement magique.” Roland Barthes

Les Salon du Bourget de 1969 (le Concorde) et 1979 (fusée Ariane)

Le Salon du Bourget de 1969 a marqué l'histoire de l'aéronautique par la présentation du Concorde avec sa forme si particulière. Le premier vol du premier avion commercial supersonique a eu lieu quelques semaines avant le Salon, le 2 mars 1969.

La fusée Ariane marque également l'histoire de l'aéronautique et de l'aviation française lors du Salon du Bourget de 1979 où elle est présentée au Grand Public. La fusée Ariane, lancée pour la première fois depuis le ciel du Centre spatial guyanais de Kourou le 24 décembre 1979, marque l'entrée de l'Europe dans la conquête spatiale, jusque-là réservée aux Américains et aux Soviétiques.

CONCLUSION

De nombreux autres exemples peuvent être mentionnés :

"Le festival international de la bande dessinée d'Angoulême" symbole de la reconnaissance de la bande dessinée comme objet culturel légitime, le "Festival international de Cannes" le plus grand rendez-vous cinématographique, les éco-festivals comme "We Love Green" (Paris) ou "Marsatac (Marseille) : le festival de musiques actuelles et électroniques ayant adopté une démarche éco-responsable et solidaire" ...

A chaque fois nous retrouvons les éléments caractéristiques décrits : portée internationale, image forte, décloisonnements, effets durables dans le temps, annonciateur des tendances de demain ...

Ce qui est nouveau, c'est le potentiel offert par les données (data) qui nous permettent non seulement de mesurer l'impact des grands événements mais aussi et surtout d'aider les organisateurs et exposants à imaginer des événements nouveaux et de disposer d'indicateurs, alertes et recommandations pour les réussir. J'aime particulièrement cette phrase " L'avenir ne se prédit pas, il s'imagine "

Les DATA pour " Produire du beau, du lien et du sens ", c'est ce que nous verrons dans le prochain article " Comment les data peuvent aider à réussir les grands événements Bordeaux 2050 ".

D'ici là, et pour poursuivre, partager et enrichir cette première proposition, lancez-vous et envoyez moi vos commentaires, réactions. Merci à l'équipe de @Bordeaux Metropole pour nous avoir donné l'occasion de réfléchir à ce sujet et merci par avance à celles et ceux qui partagerons leurs idées et réflexions sur ce sujet passionnant.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly